logo Déclic

Le contexte

L’open data partout et pour tous

Les plus petites collectivités n’ont souvent, ni les moyens techniques, ni les compétences, pour répondre aux obligations fixées par la loi pour une nouvelle république numérique de 2016 autour de l’open data ; le législateur ayant fixé un seuil minimum d’application de la loi de 3500 habitants. Au-delà de cette contrainte technique de publication, c’est par ailleurs la réutilisation de ces données ouvertes pour proposer de nouveaux services qui constitue à la fois un défi et une opportunité pour les collectivités. 

Le besoin

Délimiter et intégrer une chaine « open data » complète

Suivant les « 10 commandements de l’ouverture des données publiques » (OpenData France), il convient de concentrer les efforts suivant une stratégie qui délimite le champ d’actions à des flux de données clairement délimités et d’engager les partenaires pertinents en particulier pour la réutilisation et la valorisation des données ouvertes. Dans la pratique, au niveau technique, pour accompagner toutes les collectivités – quelque soient leurs tailles et leurs moyens – les OPSN ont donc besoin :  

  • d’outils d’extraction et de formatage de données par flux identifiés et délimités 
  • de procédures et de plateformes de mise à disposition (et de documentation) des données 
  • d’outil d’exploitation, de développement et de suivi d’application ré-utilisant les données     

Les fonctionnalités

Dans sa première version actuellement disponible, Rég@te Num se focalise sur la publication et la réutilisation des données relatives aux délibérations. L’ouverture de ce premier flux a bien sûr vocation à s’étendre en suivant le niveau de maturité et d’adoption de la solution ; par exemple, les flux concernant les données des marchés publics et des budgets sont en cours de finalisation. Dans cette perspective de déploiement incrémental, les fonctionnalités de Rég@te Num peuvent se présenter suivant trois modules indépendants mais parfaitement intégrés : 

  • Module(s) 1 : captation et publication des données. C’est le module le plus spécifique qui dépend des systèmes existants. Dans le cas de cette première version les délibérations sont « interceptées » dans le flux de traitement existant (Pastell) et les « méta-données » sont formatées en respectant les modèles définis au niveau national.   
  • Module 2 : plateforme de mise à disposition et de documentation des données. En plus de la publication sur la plateforme nationale (data.gouv.fr), une plateforme « locale » est utilisée, en particulier pour offrir plus de flexibilité pour la réutilisation via la gestion d’un catalogue de données et d’une API dédiés.    
  • Module 3 : outils de facilitation et de suivi de réutilisation des données. Intégration des outils d’agrégation, d’analyse et de visualisation des données sur base de composants existants (mViewer, mReport).  

Informations

Maturité

Le déploiement de Rég@te Num est effectif sur toute la région couverte par Mégalis Bretagne pour les délibérations. Pour les données concernant les marchés publics et les budgets, les validations et les premiers déploiements sont en cours.   

Déploiement

Tous les composants peuvent être utilisés, adaptés et exploités par les OPSN qui sont invités à contribuer directement sur les plateformes de gestion des sources (GitHub).  

Distribution

Tous les codes sources sont disponibles sur des forges publiques accessibles depuis la documentation technique en ligne du projet.  

Gouvernance

Rég@te Num est portée par l’OPSN MEGALIS Bretagne. La solution est lauréate de l’Incubateur des Territoires, et a obtenu un financement initial du plan France Relance, alloué par l’ANCT.  

Mégalis Bretagne gère la publication de la documentation et des codes sources, les contributions collectées sur les forges guideront les actions de maintenance corrective et évolutive. 

Retour haut de page